Objectif relatif à la santé mentale et à la toxicomanie
TAG MHA French

Étant donné qu’environ 20 % de la population canadienne souffrira d’une maladie mentale                   et que le 80 % qui reste sera affecté par une maladie mentale chez un membre de la famille, un ami ou un collègue, il est primordial de continuer de mettre l’accent sur les personnes atteintes de problèmes de santé mentale et de toxicomanie.

Grâce à son objectif global de Vivre en meilleure santé chez soi – Faire progresser les systèmes de soins intégrés pour aider les résidents du RLISS du Centre-Est à vivre en meilleure santé chez soi, le Plan de services de santé intégrés de 2016-2019 (PSSI 4) orientera, guidera et influencera un changement dans le système de santé.

Grâce au processus de participation, les patients, les soignants et les fournisseurs ont déterminé quelles améliorations au système de soins de santé sont nécessaires pour continuer d’offrir du soutien aux personnes pour qu’elles atteignent un niveau optimal de santé mentale et qu’elles vivent en meilleure santé chez elles en diminuant le nombre de jours passés à l’hôpital de 15 000 et en réduisant de 13 % le nombre de visites imprévues et répétées aux urgences pour des problèmes liés à la santé mentale ou à la toxicomanie d’ici 2019.

Qui fait partie de cette population prioritaire?

Les personnes les plus vulnérables, celles qui présentent les risques personnels les plus élevés et les personnes qui ont des difficultés importantes à obtenir des soins appropriés feront l’objet d’une attention particulière :

  • les personnes ayant des troubles concomitants et (ou) des déficiences physiques;
  • les personnes ayant reçu un diagnostic mixte ou celles qui présentent un trouble du développement et un problème de santé mentale et (ou) de dépendance;
  • les personnes qui se disent GLBTQ (gaies, lesbiennes, bisexuelles, transsexuelles ou en questionnement);
  • les personnes marginalisées et isolées sur le plan social;
  • les personnes âgées ayant des besoins médicaux et sociaux complexes;
  • les toxicomanes, y compris les femmes enceintes;
  • les Autochtones;
  • les adolescents, les jeunes d’âge scolaire et les jeunes en âge de transition qui passent
  • du système pour la jeunesse au système adulte.

Tirer profit des principales réalisations

Le conseil de coordination de santé mentale et de toxicomanie du RLISS du Centre-Est (un organisme multipartite compétent qui regroupe des FSS et des utilisateurs de services) qui a été créé pour superviser l’atteinte de l’objectif stratégique relatif à la SMT et offrir des conseils au RLISS du Centre-Est sur les réalisations générales de son PSSI, est indispensable pour atteindre l’objectif et s’assurer que les résidents jouissent d’une santé mentale optimale.

Voici plusieurs projets et investissements prioritaires de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie qui ont contribué et continueront à contribuer à l’atteinte de notre objectif relatif à la santé mentale et à la toxicomanie :

Processus fondés sur l’amélioration de la qualité pour les équipes de traitement communautaire dynamique (projet « Together » de l’ETCD) (mis en oeuvre)

  • à l’appui d’une philosophie du « rétablissement » et reposant sur des pratiques cliniques exem-plaires et Vivre en meilleure santé chez soi, ce modèle de « diminution progressive » des soins permet aux personnes de passer à un traitement moins intensif et de libérer des ressources pour les patients qui ont régulièrement besoin des soins prodigués par les ETCD.

Logement (mis en oeuvre)

  • de nouveaux modèles et partenariats novateurs établis entre les soins tertiaires et des fournis-seurs de services de santé mentale communautaires ont créé un modèle « central » qui fournit le logement et le soutien nécessaires au maintien à domicile dans la communauté.
  • le modèle de logement avec services de soutien visant à réduire les méfaits a fourni du logement et du soutien adapté à des besoins précis à un grand nombre de sans-abri et (ou) de personnes dont le logement était précaire dans l’ensemble du RLISS.

Médecin responsable de la santé mentale (mis en oeuvre)

  • la mise en place d’un conseiller médical responsable de santé mentale et toxicomanie a soutenu la réalisation des priorités du PSSI, ainsi que la participation des psychiatres et d’autres médecins dans l’ensemble des communautés de maillons santé du Centre-Est et de la province.

Initiative de l’hôpital à la maison (mis en oeuvre)

  • des équipes communautaires réparties dans tous les hôpitaux désignés de l’annexe 1 fournissent un éventail de services (p. ex. des services de gestion de cas, y compris des ressources consacrées au programme d’ordonnances de traitement en milieu communautaire [OTMC] et aux placements en situation de crise) entraînant une diminution importante des « visites de suivi non prévues » pour les patients en santé mentale et toxicomanie.

Services dirigés par les pairs (mis en oeuvre)

  • l’intégration de services dirigés par les pairs dans les secteurs de Durham et du Nord-Est a per-mis d’allouer davantage de ressources aux services de première ligne et établi un solide réseau de soutien entre les pairs dans l’ensemble du RLISS, notamment en améliorant la disponibilité des services de soutien professionnel et des services offerts par des pairs.
  • un centre de soutien par les pairs mis sur pied à Durham-Ouest fournit un point d’accès intégré aux services et au soutien.

Services communautaires de crise (en cours d’élaboration)

  • services qui formulent des recommandations en faveur d’un système communautaire d’inter-vention en situation de crise plus intégré et plus cohérent dans l’ensemble du RLISS, qui créent des options de rechange viables aux visites aux services des urgences, notamment des équipes mobiles de services de crise.

Maillons santé et plans de soins coordonnés (en cours d’élaboration)

  • les personnes qui souffrent de problèmes de santé mentale et toxicomanie complexes ont été définies comme étant l’une des populations prioritaires des maillons santé et, à ce titre, les organismes de santé mentale et toxicomanie sont actifs dans tous les réseaux de maillons santé et amorcent des plans de soins coordonnés.

Registre provincial de lits (en cours d’élaboration)

  • registre qui s’appuie sur le registre de lits de l’annexe 1 du RLISS du Centre-Est établi en 2011-2012.
  • le nouveau registre provincial de lits rassemble des lits de soins psychiatriques, tant pour les enfants que pour les adultes, dans un seul registre commun doté de protocoles communs qui com-prend un rapatriement entre les RLISS et un transfert rapide dans les communautés de résidence.

Services psychogériatriques (en cours d’élaboration)

  • GAIN et le Projet ontarien de soutien en cas de troubles du comportement (OSTC), en collabora-tion avec des équipes communautaires, participent activement à la planification d’un processus d’évaluation et de prestation de soins intégrés plus homogène pour les personnes âgées frêles qui souffrent de troubles comportementaux et psychiatriques.
  • font en sorte que davantage de personnes souffrant de démence et d’autres problèmes psychogériatriques peuvent demeurer chez elles et dans les communautés de leur choix plus longtemps.

Stratégie de prévention du suicide (élaboration à venir)

  • à l’aide des données disponibles, le conseil de coordination élaborera une stratégie afin d’examiner la question du suicide dans le respect des paramètres de l’incidence et des pratiques exemplaires dans l’ensemble du système de soins de santé.
  • des cibles seront établies pour réduire le taux de suicide dans le RLISS et veiller à ce que les personnes reçoivent le soutien dont elles ont besoin et évitent de poser un geste désespéré.

Un système de soins intégrés axé sur la coordination des ressources communautaires est plus apte à fournir les soins immédiats et à assurer les « rétablissements durables » que requièrent les personnes vivant avec des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie. Dans le cadre du rôle qui lui a été assigné, le conseil de coordination de santé mentale et de toxicomanie du RLISS du Centre-Est supervise l’élaboration et la réalisation d’un plan stratégique visant à orienter l’atteinte de l’objectif stratégique. De plus, en gardant l’amélioration de la qualité à l’esprit, le conseil fera des recommandations au RLISS concernant l’adaptation continue et l’inclusion de solutions fondées sur des données probantes qui appuient des intégrations permettant d’atteindre l’objectif relatif à la santé mentale et toxicomanie.

En ajoutant aux acquis réalisés dans le PSSI 3, y compris l’établissement de nouveaux partenariats intersectoriels, le système continuera de s’améliorer dans sa réponse aux besoins des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie par l’adoption d’un point de vue holistique. La qualité et le choix demeurent indispensables pour offrir les meilleurs services de soutien les plus appropriés, de façon qui permet à la personne concernée de mener une vie fondée sur le choix plutôt que sur une imposition.