Objectif relatif à la santé vasculaireTAG Vascular French

La prévalence des maladies vasculaires est élevée, le risque d’en souffrir est élevé, le coût sur le plan de la santé et de la qualité de vie des personnes atteintes est élevé, de même que le coût pour le système de soins de santé.

Grâce à son objectif global de Vivre en meilleure santé chez soi – Faire progresser les systèmes de soins intégrés pour aider les résidents du RLISS du Centre-Est à vivre en meilleure santé chez soi, le Plan de services de santé intégrés de 2016-2019 (PSSI 4) orientera, guidera et influencera un changement dans le système de santé.

Grâce au processus de participation, les patients, les soignants et les fournisseurs ont déterminé quelles améliorations au système de soins de santé sont nécessaires pour continuer d’améliorer la santé vasculaire des personnes pour qu’elles vivent en meilleure santé chez elles en diminuant le nombre de jours passés à l’hôpital de 6 000 et en réduisant de 11 % le nombre de réadmissions à l’hôpital pour des troubles vasculaires d’ici 2019.

Qui fait partie de cette population prioritaire?

De manière générale, les maladies vasculaires comprennent les troubles cardiovasculaires (maladie du coeur), les troubles cérébrovasculaires (maladie du cerveau), y compris la démence vasculaire et les AVC, ainsi que les maladies vasculaires périphériques qui se manifestent dans d’autres parties du corps, notamment dans les reins, les bras et les jambes. Les maladies vasculaires demeurent la principale cause de décès évitable chez les Canadiens et Canadiennes adultes. Neuf Canadiens sur dix âgés de plus de 20 ans ont au moins un facteur de risque de maladie vasculaire et un sur trois en a plus de un (Agence de la santé publique du Canada). Bon nombre de facteurs de risque modifiables sont fréquents au sein de la population du RLISS du Centre-Est, y compris le surplus de poids et l’obésité (51 %); l’inactivité physique (48 %); le diabète de type 2 (5,8 %) et le tabagisme (16 %). 

Parmi les résidents du RLISS du Centre-Est, 17 % souffrent de maladies chroniques multiples, ce qui complexifie la prise en charge des maladies vasculaires et peut mener à des taux de réadmissions à l’hôpital plus élevés. En 2014-2015, plus de 23,2 % des patients atteints d’insuffisance cardiaque congestive (ICC), 15,3 % des clients ayant des troubles cardiovasculaires et 10,2 % des clients diabétiques ont été réadmis à l’hôpital dans les 30 jours suivant leur congé, ce qui laisse supposer que malgré les importants progrès réalisés sur le plan de la santé vasculaire au cours des neuf dernières années, des améliorations sont toujours nécessaires.

Tirer profit des principales réalisations

Créée et financée par le RLISS du Centre-Est afin d’améliorer l’organisation, la coordination et la prestation de services liés à la santé vasculaire, la Vascular Health Strategic Aim Coalition du Centre-Est joue un rôle essentiel dans l’atteinte de l’objectif et l’amélioration de la santé vasculaire des résidents de la région. La Coalition et les fournisseurs de services de santé de l’ensemble du RLISS contribuent directement à la réduction des hospitalisations et à la promotion de la santé vasculaire en surpassant par plus de 45 % l’objec-tif établi dans le PSSI 3 qui visait à réduire l’incidence des maladies vasculaires sur les résidents locaux.

Voici certains projets et investissements prioritaires qui ont contribué et qui continueront de contribuer à l’atteinte de notre objectif en matière de santé vasculaire :

Service de réadaptation cardiovasculaire et de prévention secondaire régional (a été mis en oeuvre)

  • stratégie pour réduire la mortalité et la morbidité associées aux maladies vasculaires.
  • fournit un service intégré régional en utilisant des critères d’aiguillage harmonisés et un aiguil-lage centralisé, et en accueillant et en fixant des rendez-vous pour les patients atteints d’une maladie vasculaire et présentant des risques élevés de complications cardiovasculaires.
  • douze établissements répartis dans la région desservie par le RLISS du Centre-Est offrent le programme localement.
  • les questions de recherche appliquée en santé (QRAS) aideront à cerner les lacunes sur le plan des connaissances, notamment en fournissant des données, des analyses et un transfert des connaissances ayant pour but une meilleure compréhension des répercussions du service de réadaptation cardiovasculaire et de prévention secondaire sur les patients pris en charge par le programme de service de réadaptation cardiovasculaire et de prévention secondaire régional du RLISS du Centre-Est.

Formation sur l’autogestion des maladies chroniques (a été mis en oeuvre)

  • donne aux gens des moyens d’élaborer de nouveaux outils et à acquérir des compétences pour rompre le cycle de symptômes qui découlent des maladies chroniques.

Programmes d’éducation en matière de diabète (a été mis en oeuvre)

  • fournir une prise en charge complète aux personnes atteintes de diabète grâce à des équipes interdisciplinaires formées de professionnels de la santé.
  • accroître la participation des médecins, la sensibilisation communautaire et la collaboration.

Bilan sur les AVC (a été mis en oeuvre)

  • Le RLISS du Centre-Est a obtenu un rendement élevé pour les indicateurs de rendement clés : la prévention des AVC, la prise en charge des AVC aigus et la réadaptation après l’AVC étaient supérieures aux points de référence établis pour la province (bilan sur les AVC 2013-2014 et rapport d’étape sur les AVC), mais il a obtenu un rendement faible pour d’autres indicateurs.

Téléophtalmologie (a été mis en oeuvre)

  • favoriser l’engagement des personnes atteintes de diabète qui vivent dans les communautés desservies par les maillons santé du RLISS du Centre-Est dans le but de prévenir les complica-tions et la perte de vision.
  • accroître le nombre de personnes diabétiques du RLISS du Centre-Est qui subissent l’examen annuel de dépistage de la rétinopathie diabétique recommandé.

Centre de soins complexes aux diabétiques (CSCD) (a été mis en oeuvre)

  • offrir un seul point d’accès à des équipes interprofessionnelles spécialisées aux personnes ayant des besoins de santé complexes associés au diabète grâce à l’utilisation d’une approche coordonnée de parcours dans le système de santé.

Coordination des services offerts aux personnes diabétiques et amélioration de la qualité (a été mis en oeuvre)

  • Programme d’admission et d’aiguillage centralisés pour les personnes diabétiques – améliorer l’accès équitable et normalisé aux soins.
  • Programme d’éducation en matière de diabète – accroître la participation des médecins, la sensibilisation communautaire et la collaboration.

Responsable de la santé vasculaire (a été mis en oeuvre)

  • instaure et établit des relations de collaboration solides entre les fournisseurs de services de l’ensemble des communautés de maillons santé afin de favoriser l’amélioration de la qualité et l’adoption de pratiques exemplaires relatives aux soins et à la prise en charge du diabète et des troubles vasculaires.
  • favorise l’intégration et la coordination des services et ressources liés au diabète et à la santé vasculaire.
  • soutient la coordination de la participation, la planification et la sensibilisation en partenariat avec les initiatives connexes des RLISS, des fournisseurs de services et des associations provinciales.

Télésoins à domicile (en cours d’élaboration)

  • une intervention d’une durée limitée qui offre aux clients une surveillance à domicile grâce à des outils technologiques et à un fournisseur de soins de santé autorisé.
  • aide les fournisseurs de soins primaires à offrir aux patients la surveillance et l’éducation en matière d’autogestion dont ils ont besoin.

Les réadmissions non planifiées à l’hôpital sont fréquentes, coûteuses et souvent évitables. Les stratégies conçues pour réduire les réadmissions cibleront les patients qui présentent un risque élevé et les pro-grammes qui soutiennent les clients ayant des troubles vasculaires lors de leur transition entre les hôpitaux, les soins primaires et d’autres fournisseurs communautaires. Cela comprendra la poursuite de l’appui des initiatives qui mettent l’accent sur la meilleure prise en charge clinique avant l’obtention du congé d’hôpital, l’amélioration de la gestion de cas, la planification adéquate des congés et la prestation de soins de suivi et de services de soins à domicile appropriés.

Pour continuer de trouver des occasions d’offrir du soutien aux clients ayant des troubles vasculaires dans tout le continuum de soins, il faudra compter sur l’étroite collaboration intersectorielle des hôpitaux, des soins primaires et spécialisés, du CASC du Centre-Est et des organismes communautaires, en partenariat avec les patients, les familles et les soignants. Grâce à l’établissement et à l’élargissement des collaborations et des partenariats avec les maillons santé, le rôle des soins primaires et des soins spécialisés peut être mis en évidence et s’accroître, notamment en améliorant le dépistage et le traitement des maladies vasculaires et en cernant et en saisissant les occasions d’intégration des services.